Fluoroquinolones

Tableau résumé

Molécule Child A Child B Child C
Ciprofloxacine Sécuritaire Sécuritaire Sécuritaire
Lévofloxacine Sécuritaire Sécuritaire Sécuritaire
Moxifloxacine Sécuritaire Sécuritaire Sécuritaire
Norfloxacine Sécuritaire Sécuritaire Sécuritaire
Ofloxacine Sécuritaire Sécuritaire Sécuritaire
  • Ciprofloxacine :
    • Intervalle thérapeutique habituel : Libération immédiate : 250 à 750 mg per os 2 fois par jour; libération prolongée : 500 à 1000 mg per os 1 fois par jour.
    • Formulations disponibles au Canada : comprimés à libération immédiate de 250, 500 et 750 mg, comprimés à libération prolongée de 500 et 1000 mg; suspension de 500 mg/5 mL.
  • Lévofloxacine :
    • Intervalle thérapeutique habituel : 250 à 750 mg per os 1 fois par jour.
    • Formulations disponibles au Canada : comprimés à libération immédiate de 250, 500 et 750 mg.
  • Moxifloxacine :
    • Intervalle thérapeutique habituel : 400 mg per os 1 fois par jour.
    • Formulations disponibles au Canada : comprimés à libération immédiate de 400 mg.
  • Norfloxacine :
    • Intervalle thérapeutique habituel : 200 à 400 mg per os 2 fois par jour.
    • Formulations disponibles au Canada : comprimés à libération immédiate de 400 mg.
  • Ofloxacine :
    • Intervalle thérapeutique habituel : 200 à 400 mg per os 2 fois par jour.
    • Formulations disponibles au Canada : comprimés à libération immédiate de 200, 300 et 400 mg.

Pharmacodynamie

Plusieurs patients cirrhotiques reçoivent un traitement prophylactique pour la péritonite bactérienne spontanée. Un traitement de première ligne est la norfloxacine ou la ciprofloxacine. La prescription d’une fluoroquinolone en traitement empirique d’une infection active est à éviter chez ces patients étant donné le risque de résistance bactérienne aux fluoroquinolones. D’autres classes antibiotiques seraient à privilégier dans ces cas, selon la situation clinique. (Fernández et al 2012 , Jalan et al 2014)

Les patients cirrhotiques sont plus à risque de cardiomyopathie et d’anomalies de l’ECG. Selon une estimation, 47 % des patients cirrhotiques auraient un intervalle QT allongé. La prévalence augmente avec le stade de malade. L’utilisation des fluoroquinolones, surtout la moxifloxacine et la norfloxacine, devrait se faire avec un suivi de l’ECG, particulièrement si le patient est connu pour une arythmie cardiaque ou présente d’autres facteurs de risque de torsades de pointes (bradycardie, désordres électrolytiques, utilisation de diurétiques, etc). (Bernardi et al 2012)

Molécules

Ciprofloxacine

Absorption

Comprimés à libération immédiate et suspension :
F : 70%
Tmax : 60 à 120 min

Doses unique
Cmax : 2,4 µg/mL (500mg), 3,49 µg/mL (750 mg)
ASC0-∞ : 11,6 µg·hr/mL (500mg), 20,2 µg·hr/mL (750mg)

Doses répétées
Cmax : 3,59 µg/mL (750mg per os 2 fois par jour)
ASC0-∞ : 63,2 µg·hr/mL (750mg per os 2 fois par jour)


Insuffisance hépatique

Comprimés à libération immédiate, une dose de 500 mg

Child A :
Tmax : 86 ± 58 min
Cmax : 2,03 ± 0,49 µg/mL
ASC0-∞ : 10,92 µg·h/mL

Child B :
Tmax : 84 ± 53 min
Cmax : 2,33 ± 0,56 µg/mL
ASC0-∞ : 12,39 µg·h/mL

Child C :
Tmax : 80 ± 48 min
Cmax : 2,74 ± 0,64 µg/mL
ASC0-∞ : 17,70 µg·h/mL

Comprimés à libération immédiate, une dose de 750 mg

Sévérité de la cirrhose non spécifiée
Tmax : 77,4 ± 48 min
Cmax : 3,71 ± 0,81 µg/mL
ASC0-12 : 18,38 ± 7,07 µg·hr/mL

Comprimés à libération immédiate, 750 mg per os q12h x 5 jrs

Sévérité de la cirrhose non spécifiée
Tmax : 68,4 ± 26,4 min
Cmax : 4,15 ± 1,20 µg/mL
ASC0-12 : 21,04 ± 6,59 µg·hr/mL

Distribution

Liaison protéique : 20 à 40%
VD = 3,5 L/kg


Insuffisance hépatique

Absence de données

Métabolisme

Métabolisme hépatique (3 à 8% de la dose)


Insuffisance hépatique

Absence de données

Élimination

Élimination rénale (40 à 50% de la dose inchangée, 24% de métabolites)
Élimination dans les selles (20 à 35% de la dose)

Demi-vie = 4 heures (libération immédiate); 6,6 heures (libération prolongée)


Insuffisance hépatique

Demi-vie:
Child A: 5,18 heures
Child B: 5,48 heures
Child C: 7,0 heures

*Groupe contrôle dans l’étude, demi-vie = 5,18 h

Recommandations de la monographie

Études préliminaires ne montrent pas de différence pharmacocinétique significative chez les patients atteints d’une cirrhose hépatique légère à modérée stable (une étude de 7 patients cirrhotiques qui ont reçu 750 mg de ciprofloxacine aux 12 heures pour 9 doses).

La pharmacocinétique de la ciprofloxacine n’a pas été élucidée chez les patients atteints d’une insuffisance hépatique aigüe ou d’une cirrhose sévère.

Dans l’étude de Dixit et collaborateurs, une dose de ciprofloxacine 500 mg par la bouche a été administrée à 20 patients souffrant de cirrhose Child-Pugh B et à 10 volontaires sains. Aucune différence significative n’a été détectée entre les patients sains et les cirrhotiques pour la Cmax (2,6 vs 2,6 µg/mL), le Tmax (1,3 vs 1,5 h), la demi-vie d’élimination (3,6 vs 3,2 h) et l’ASC (19,3 vs 21,9 µg/mL·h). (Dixit 2002)

Dans l’étude de Frost et collaborateurs, 7 patients cirrhotiques (classe Child-Pugh non précisée) et 7 volontaires sains ont reçu de la ciprofloxacine 750 mg per os 2 fois par jour durant 5 jours. Les paramètres pharmacocinétiques après 9 doses ne différaient pas entre les deux groupes (Cmax, ASC, demi-vie). (Frost 1989)

Dans l’étude de Runhke et collaborateurs, une dose de 500 mg de ciprofloxacine a été administrée à 11 patients cirrhotiques (5 Child-Pugh B et 6 Child-Pugh C). De plus, 3 de ces patients avaient une fonction rénale altérée. Comparativement à des données chez les sujets sains, l’ASC des patients cirrhotiques (sans dysfonction rénale) était plus élevée (18,22 ± 10,34 vs 6,78 ± 1,32 mg·h/L). Il est toutefois possible de remarquer qu’une grande variabilité inter-personnelle était présente au sein du groupe atteint de cirrhose. Les auteurs concluent que l’augmentation n’est probablement pas cliniquement significative et que la dose de l’antibiotique ne devrait être pas ajustée dans ce contexte. (Runhke 1990)

Dans l’étude d’Esposito et collaborateurs, 19 patients cirrhotiques (8 Child-Pugh A, 5 Child-Pugh B et 6 Child-Pugh C) et 7 volontaires sains ont reçu une dose de 500 mg par la bouche de ciprofloxacine. Des modifications des paramètres pharmacocinétiques significatifs ont seulement été observés chez les patients avec une cirrhose sévère. La demi-vie était augmenté de 35 % et l’ASC de 75 % comparativement aux sujets sains. Les auteurs concluent que l’utilisation de ciprofloxacine chez les sujets souffrant d’une cirrhose de sévérité légère à modérée n’ont pas besoin d’ajustement de dose. (Montay 1990)

Les données pharmacocinétiques de la ciprofloxacine sont donc majoritairement rassurantes chez les patients cirrhotiques.

Une étude randomisée contrôlée à double aveugle a évalué l’utilisation de la ciprofloxacine 500 mg per os une fois par jour chez 49 patients cirrhotiques avec ascite (7 Child A, 31 Child B et 11 Child C) pour la prévention primaire des infections bactériennes. Les auteurs ne sont pas parvenus à démontrer d’effet bénéfiques associée à une prophylaxie. Le seul effet secondaire mentionné dans le groupe sous antibiotique était les nausées. Aucune interruption de traitement n’est survenue. (Téllez-Ávila et al 2014)

Une autre étude a évalué l’utilisation de la ciprofloxacine 500 mg par la bouche 2 fois par jour pour la prévention des infections bactériennes chez les patients avec une hémorragie digestive haute. Dans le groupe sous antibiotique, il y avait 5 patients Child A, 33 patients Child B et 22 patients Child C. Les auteurs ont conclu que la ciprofloxacine était efficace pour diminuer le risque d’infection bactérienne chez les patients cirrhotiques en présence d’un saignement digestif. Aucun effet secondaire sévère n’a été noté, mais certains patients recevant l’antibiotique ont rapporté des nausées et des vomissements. (Hsieh et coll. 1998)

Certains experts (Fernández et coll. 2012 et Gustot et coll. 2009) recommandent aussi l’utilisation de la ciprofloxacine 500 mg per os BID pour le traitement empirique des infections urinaires non compliquées chez les patients cirrhotiques, toute classe confondue.

La ciprofloxacine est considérée sécuritaire chez les patients cirrhotiques. Bien que certaines données pharmacocinétiques suggèrent que les patients avec cirrhose sévère sont davantage exposés à la molécule, la dose de 500 mg par la bouche 2 fois par jour semble être bien tolérée.

Lévofloxacine

Absorption

Biodisponibilité: 99%
Tmax : 1 à 2 heures

Dose unique
Cmax : 5,1 ± 0,8 µg/mL (500mg)
ASC0-∞ : 47,9 ± 6,8 µg·hr/mL (500mg)

Dose répétée
Cmax : 5,7 ± 1,4 µg/mL (500mg per os 1 fois par jour)
ASC0-∞ : 47,5 ± 6,7 µg·hr/mL (500 mg per os 1 fois par jour)


Insuffisance hépatique

Absence de données

Distribution

VD : 74 à 112 L
Liaison protéique : 24 à 38%


Insuffisance hépatique

Absence de données

Métabolisme

Métabolisme hépatique minimal, métabolites inactifs


Insuffisance hépatique

Absence de données

Élimination

Élimination rénale (87% molécule inchangée)
Élimination dans les selles (< 4%)

Demi-vie: 6 à 8 heures


Insuffisance hépatique

Absence de données

Recommandations de la monographie

Aucune étude pharmacocinétique chez les sujets présentant une dysfonction hépatique n’a été effectuée. En raison du métabolisme limité de la lévofloxacine, une dysfonction hépatique ne devrait pas en modifier la pharmacocinétique.

Aucune étude évaluant la pharmacocinétique de la lévofloxacine chez les patients cirrhotiques n’a été retrouvée dans la littérature. Étant donné l’élimination hépatique minimale de la lévofloxacine, on peut assumer que la cirrhose n’a probablement pas d’impact significatif sur sa pharmacocinétique.

Une étude a évalué l’efficacité et l’innocuité de la lévofloxacine chez 40 patients avec des maladies hépatiques. L’étude incluait 26 patients cirrhotiques, dont 17 avec un score Child C. La lévofloxacine a été administrée pour une variété d’infections (infection urinaire, pneumonie, péritonite bactérienne spontanée). Les patients ayant une infection urinaire ont été traités avec la lévofloxacine 250 mg par la bouche une fois par jour durant 5 jours. Les patients avec des pneumonies ou des péritonites bactériennes spontanées ont été traités avec la lévofloxacine 500 mg par la bouche deux fois par jour durant 3 à 4 jours suivi de 500 mg une fois par jour (10 jours de traitement pour les pneumonies, 14 jours de traitement pour la péritonite bactérienne spontanée). Le seul effet secondaire noté était des nausées parmi 5 des 40 patients. Les auteurs n’ont pas noté de toxicité hépatique, rénale ou neurologique associée au traitement de lévofloxacine. Ils concluent que la lévofloxacine s’agit d’un antibiotique sécuritaire chez les patients cirrhotiques. (Esposito et coll. 2006)

La lévofloxacine est considérée sécuritaire chez les patients cirrhotiques.

Moxifloxacine

Absorption

Biodisponibilité : 90%
Tmax : 1 à 3 heures

Doses multiples de 400 mg per os 1 fois par jour :
Cmax : 4,5 ± 0,53 µg/mL
ASC0-∞ : 48 ± 2,7 µg·hr/mL

Doses multiples de 400 mg IV 1 fois par jour
Cmax : 3,6 à 6,6 µg/mL
ASC0-∞ : 34,8 à 47,4 µg·hr/mL


Insuffisance hépatique

Dose unique de 400 mg per os

Child A :
ASC : augmentation de 122 %
Cmax : augmentation de 79%

Child B :
ASC : augmentation de 102 %
Cmax : augmentation de 84%

Child C :
Doses multiples de 400 mg IV 1 fois par jour
Tmax (h) : 1
Cmax (µg/mL) : 2,9 à 4,1
ASC0-24 (µg·hr/mL) : 28,8 à 44,8
ASC0-∞ (µg·hr/mL) : 38,1 à 62,2

Distribution

Liaison protéique : 50%
VD = 1,7 à 2,7 L/kg


Insuffisance hépatique

Child C :
Doses multiples de 400mg IV 1 fois par jour
VD : 92,4 à 161,6 L

Métabolisme

Métabolisé par conjugaison - sulfate (38% de la dose) et glucuronide (14% de la dose)
Les cytochromes P450 ne sont pas impliqués dans le métabolisme du médicament


Insuffisance hépatique

Child A :
Métabolite sulfate
ASC : augmentation de 390%
Cmax : augmentation de 300%
Métabolite glucuronide
ASC : augmentation de 150%
Cmax : augmentation de 160%

Child B :
Métabolite sulfate
ASC : augmentation de 570%
Cmax : augmentation de 300%
Métabolite glucuronide
ASC : augmentation de 150%
Cmax : augmentation de 130%

Élimination

Élimination:
Dans l’urine : 20%
Dans les selles : 25%

Demi-vie : 12 ± 1.3 h


Insuffisance hépatique

Child C :
Demi-vie : 8,4 à 13,3 h

Recommandations de la monographie

Selon les données pharmacocinétiques, il n’est pas nécessaire de modifier la posologie en présence d’une insuffisance hépatique légère ou modérée (classes A et B de Child-Pugh). Commes les données cliniques sont limitées, la moxifloxacine n’est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique grave (classe C de Child-Pugh).

Bien qu’une augmentation de l’exposition aux métabolites inactifs de la moxifloxacine est présente lors de l’utilisation de cette molécule chez les cirrhotiques, il n’existe pas de données concernant leur effet clinique. (Monographie)

Dans une étude de pharmacocinétique, la moxifloxacine (400 mg IV 1 fois par jour) a été administrée chez 9 patients souffrants d’une cirrhose sévère (Child C). Les résultats sont présentés brièvement dans le tableau ci-dessus. Les auteurs concluent que les paramètres pharmacocinétiques de la moxifloxacine chez ces patients sont similaires à ceux des comparateurs sains. Aucun effet secondaire n’a été observé durant l’étude. Aucun ajustement ne serait nécessaire en insuffisance hépatique sévère. (Barth et coll. 2008)

Étant donné les données pharmacocinétiques rassurantes, l’utilisation de la moxifloxacine est considérée sécuritaire chez les patients cirrhotiques, peu importe la sévérité de leur atteinte. La moxifloxacine est dépendante de réaction de phase 2 pour son élimination, réactions qui sont habituellement davantage préservées comparativement aux réactions enzymatiques des CYP P450. Un suivi de l’ECG peut être cependant être indiqué (voir considérations pharmacodynamiques).

Norfloxacine

Absorption

Biodisponibilité : 30 à 40%
Tmax : 1 heure

Dose unique de 400 mg po
Cmax : 1,6 µg/mL
ASC0-∞ : 6,4 µg·hr/mL


Insuffisance hépatique

Absence de données

Distribution

Liaison protéique : 10 à 15%
VD = 25 à 35 L


Insuffisance hépatique

Absence de données

Métabolisme

Métabolisé au niveau du foie


Insuffisance hépatique

Absence de données

Élimination

Élimination :
Dans l'urine : 30%
Dans les selles : 30%

Demi-vie : 3 à 4 heures


Insuffisance hépatique

Absence de données

Recommandations de la monographie

Aucune recommandation.

La norfloxacine est une première ligne de traitement pour la prophylaxie secondaire de la péritonite bactérienne spontanée. Sa biodisponibilité limitée rend ce médicament intéressant en concentrant son efficacité au niveau du tube digestif tout en réduisant ses effets systémiques, ce qui permet de limiter les infections bactériennes pouvant provenir du tractus gastro-intestinal.

Dans l’étude de Kemp et collaborateurs, l’effet de la norfloxacine sur l’hypertension portale a été évalué. Un groupe de 16 patients cirrhotiques avec un score Child moyen de 6.3 ± 0.25 (Child A) ont reçu la norfloxacine 400 mg par la bouche pendant une période de 4 semaines. Les auteurs ont conclu que la norfloxacine n’était pas efficace pour réduire la tension portale. Cependant, aucun effet indésirable n’a été observé. (Kemp et coll. 2008)

Grangé et collaborateurs ont évalué l’utilité de la norfloxacine pour prévenir les infections bactériennes chez les cirrhotiques. Au total, 53 patients ont reçu de la norfloxacine 400 mg par la bouche une fois par jour durant 6 mois. Les auteurs ont conclu que la prophylaxie à base de la norfloxacine est efficace pour prévenir les infections causées par les bactéries gram négatif (comparativement au placebo). Dans l’étude , 2 patients ont cessé l’antibiotique suite à l’apparition d’effets secondaires (nausée et somnolence). (Grangé et coll. 1998)

Dans l’étude de Alvarez et collaborateurs, la combinaison de trimethoprim et sulfaméthoxazole (TMP/SMX) a été comparée à la norfloxacine pour la prophylaxie secondaire de la péritonite bactérienne spontanée. L’étude a inclus 57 patients cirrhotiques, dont 32 qui ont reçu la norfloxacine 400 mg par la bouche une fois par jour (1 Child A, 10 Child B et 21 Child C). Les deux interventions ont été jugées équivalentes par les auteurs. Aucun effet secondaire n’a été rapporté dans le groupe sous la fluoroquinolone. (Alvarez et coll. 2005)

Fernández et collaborateurs ont comparé la ceftriaxone 1 g intraveineux une fois par jour à la norfloxacine 400 mg par la bouche 2 fois par jour (pour 7 jours) pour la prophylaxie des infections bactériennes en contexte d’hémorragie digestive haute. Les patients inclus dans l’étude étaient tous cirrhotiques. Dans le groupe norfloxacine, il y en avait 25 atteint de cirrhose Child B et 29 de Child C. Les auteurs ont conclu que la ceftriaxone est plus efficace pour prévenir les infections chez les patients cirrhotiques ayant eu une hémorragie gastro-intestinale. Aucun effet secondaire dû à l’administration des antibiotiques n’a été observé. (Fernandez 2006)

Lontos et collaborateurs ont comparé de manière prospective la norfloxacine au TMP/SMX pour la prévention des infections bactériennes chez les patients cirrhotiques. Au total, 40 patients cirrhotiques (5 Child B et 35 Child C) ont reçu la norfloxacine 400 mg per os une fois par jour avec un suivi pendant 12 mois. Les auteurs ont conclu que les deux traitements sont aussi efficaces. Cependant, les effets secondaires étaient plus fréquents dans le groupe traité avec le TMP/SMX. Chez les patients qui ont reçu la norfloxacine, deux ont arrêté le médicament de leur propre volonté (pour des raisons autres que l’apparition d’effets secondaires). Il y a eu un cas de délire paranoïaque chez un patient qui souffrait déjà d’une encéphalopathie hépatique sévère. (Lontos et coll. 2014)

L’étude d’Assem et collaborateurs a évalué l’efficacité de différents régimes prophylactiques (primaire) de la péritonite bactérienne spontanée (rifaximine combinée à la norfloxacine, rifaximine seule ou norfloxacine seule). Un groupe de 78 patients avec un score Child moyen de 10.1 ± 1.6 (Child C) a reçu la norfloxacine 400 mg per os une fois par jour pour une période de 6 mois et un autre groupe de 79 patients avec un score Child moyen de 11.0 ± 1.02 a reçu la norfloxacine 400 mg per os une fois par jour durant 1 mois en alternance avec la rifaximine 550 mg par la bouche durant un mois (pour un total de 6 mois). La majorité des effets secondaires étaient légers (maux de tête, douleur abdominale, constipation, vomissements) et similaires entre les deux groupes. (Assem et coll. 2015)

Elfert et collaborateurs ont comparé la rifaximine à la norfloxacine pour la prophylaxie secondaire de la péritonite bactérienne spontanée. Des patients cirrhotiques ont été randomisés dans deux groupes (131 patients par groupe) pour recevoir la rifaximine 400 mg per os trois fois par jour ou la norfloxacine 400 mg per os une fois par jour pour une période de 48 semaines. Parmi les patients ayant reçu la norfloxacine, 63 avaient un score Child B et 68 avaient un score Child C. Les effets secondaires sont bien documentés : 5 patients (5.4 %) sous norfloxacine ont eu des céphalées, 6 (6.5 %) ont eu des étourdissements, 8 (8.6 %) ont eu des nausées, 7 (7.6 %) ont eu des douleurs abdominales et 7 (7.6 %) ont eu des flatulences. La rifaximine était légèrement mieux tolérée que la norfloxacine. Aucun effet secondaire sérieux n’a été reporté. Malgré que la norfloxacine soit un traitement sécuritaire chez les patients cirrhotiques, les auteurs ont conclu que la rifaximine est un traitement plus efficace et mieux toléré que la norfloxacine dans le contexte de la prophylaxie secondaire de la PBS. (Elfert et coll. 2016) Au Québec, la Rifaximine n’a toutefois pas cette indication de traitement.

Les lignes directrices du EASL (European Associations for the Study of the Liver) mentionnent que la norfloxacine est un traitement de première ligne pour la prophylaxie anti-infectieuse des patients cirrhotiques avec une hémorragie digestive haute, pour la prophylaxie primaire de la péritonite bactérienne spontanée chez les patients atteints de cirrhose sévère et pour la prophylaxie secondaire de la péritonite bactérienne spontanée. (EASL 2010) Les lignes directrices de l’AASLD recommandent également la norfloxacine en prévention de la PBS (prévention secondaire ou en contexte d’hémorragie digestive). (AASLD 2012)

L’utilisation de la norfloxacine chez les patients cirrhotiques de toute classe Child est considérée sécuritaire. Si cette molécule est utilisée, un suivi de l’ECG peut être considéré (voir considérations pharmacodynamiques).

Ofloxacine

Absorption

F : 90 à 98%
Tmax : 1 à 2 heures

Dose unique de 200 mg po
Cmax : 2.6 ± 0.8 µg/mL
ASC0-∞ : non spécifié

Dose unique de 300 mg po
Cmax : 3,4 ± 1,9 µg/mL
ASC0-∞ : 26,3 µg·hr/mL


Insuffisance hépatique

Sévérité de la cirrhose non spécifiée
Dose orale unique de 200 mg :
Tmax : 1,6 ± 1,4 h (vs 0.8 ± 0.2 hr chez groupe contrôle)
Cmax : 3,6 ± 1,2 µg/mL (vs 2.6 ± 0.8 µg/mL chez groupe contrôle)
ASC0-∞ : 46,3 ± 26,8 µg·h/mL

Child A
Dose orale unique de 300 mg :
T max : 1,5 ± 0,7 h (vs 2,1 ± 0,9 chez le groupe contrôle)
Cmax : 4,7 ± 1,5 µg/mL
ASC0-∞ : 32,2 ± 4,2 µg·hr/mL

Distribution

VD = 2,4 à 3,5 L/kg
Liaison protéique : 32%


Insuffisance hépatique

VD = ↓ de 33%
VD = 1,2 L/kg

Métabolisme

Minimalement métabolisé par le foie (3,4 à 3,7% de la dose)
Métabolite inactif


Insuffisance hépatique

Absence de données

Élimination

Élimination biphasique :
Demi-vie de la première phase : 4 à 5 heures
Demi-vie de la deuxième phase : 20 à 25 heures

Élimination principalement rénale (65 à 80% de la dose; 65 à 98.5% de cette partie est inchangée)
Élimination fécale (4 à 8%)


Insuffisance hépatique

Demi-vie : ↑ de 1,5 à 2 fois
Demi-vie : 11,6 heures

Child A :
Demi-vie : 7.6 ± 1.0 hr (vs 4.9 ± 0.8 hr chez groupe contrôle)

Recommandations de la monographie

Administrer avec précaution.

Dans une étude, l’utilisation de l’ofloxacine a été comparée à la céfotaxime pour le traitement de la péritonite bactérienne spontanée. Au total, 64 patients cirrhotiques (sévérité non spécifiée) ont reçu de l’ofloxacine par voie orale à une dose variant de 400 mg aux 12 heures à 100 mg aux 24 heures selon la créatinine sérique des patients. Les auteurs n’ont pas noté d’effets secondaires graves dans le groupe traité avec l’ofloxacine. Ils concluent que l’ofloxacine est un traitement sécuritaire et aussi efficace que la céfotaxime pour traiter la péritonite bactérienne spontanée chez les cirrhotiques. (Navasa et coll. 1996)

Dans une autre étude, l’utilisation de l’ofloxacine a encore été comparée à la céfotaxime pour traiter la péritonite bactérienne spontanée. Dans le groupe recevant la quinolone, il y avait 13 patients cirrhotiques avec un score Child moyen de 10.8 ± 2.4 (8 classés Child B et 5 classés Child C). Ils ont reçu un régime d’ofloxacine 200 mg intraveineuse aux 12 heures durant 2 jours puis 200 mg par la bouche aux 12 heures durant 5 jours. Il n’y a aucune mention d’effet secondaire ou de toxicité rapportée par les auteurs. Ils ont donc que l’ofloxacine est aussi efficace que la la céfotaxime pour le traitement de ce type d’infection. (Taskiran et coll. 2004)

Dans l’étude de Blaise et collaborateurs, les cirrhotiques se présentant avec une hémorragie digestive étaient traités soit par ofloxacine empirique (400 mg par jour intraveineux puis par la bouche pour 10 jours), soit par simple surveillance puis traitement lorsque nécessaire (administration d’antibiotiques seulement en présence d’infection). Au total, 46 patients ont reçu l’ofloxacine, 11 de Child B et 35 de Child C. Aucun effet secondaire n’a été observé dans le cadre de l’étude. (Blaise 1994)

Malgré les données pharmacocinétiques qui suggèrent une augmentation de l’exposition à l’ofloxacine et un allongement de la demi-vie d’élimination, les données cliniques sont rassurantes. D’ailleurs, l’EASL recommande l’ofloxacine pour le traitement des péritonites bactériennes spontanées chez les cirrhotiques comme traitement alternatif lorsque l’utilisation d’une céphalosporine de troisième génération n’est pas possible. (EASL 2010)

Les lignes directrices de l’AASLD recommandent également l’ofloxacine à 400 mg par la bouche 2 fois par jour en substitut à la céfotaxime pour le traitement de la PBS. (AASLD 2012)

Références

  1. Cipro. Bayer. Drug Monograph. 2004. [Cité le 21 mai 2018]
  2. Cipro XL. Bayer. Product Monograph. [Modifié le 11 décembre 2017; cité le 21 mai 2018]
  3. Levaquin. Janssen. Full prescribing information. [Modifié en septembre 2008;cité le 21 mai 2018]
  4. Avelox. Bayer. Product Monograph. [Modifié le 8 décembre 2017; cité le 21 mai 2018]
  5. Noroxin. Merck. Drug Monograph. [Modifié en juillet 2013; cité le 21 mai 2018]
  6. Floxin. Janssen. Drug Monograph. [Modifié en septembre 2008; cité le 21 mai 2018]
  7. CIPROFLOXACIN. Dans : DRUGDEX® [En ligne]. Ann Arbor (MI): Truven Health Analytics; c2018. [consulté le 11 Mai 2018]. Disponible : http://www.micromedexsolutions.com/
  8. CIPROFLOXACIN. Dans : Lexi-Drugs® [En ligne]. Hudson (OH): Wolters Kluwer; c2018. [consulté le 11 mai 2018]. Disponible : http://www.lexi.com
  9. LEVOFLOXACIN. Dans : DRUGDEX® [En ligne]. Ann Arbor (MI): Truven Health Analytics; c2018. [consulté le 12 Mai 2018]. Disponible : http://www.micromedexsolutions.com/
  10. LEVOFLOXACIN. Dans : Lexi-Drugs® [En ligne]. Hudson (OH): Wolters Kluwer; c2018. [consulté le 11 mai 2018]. Disponible : http://www.lexi.com
  11. MOXIFLOXACIN. Dans : DRUGDEX® [En ligne]. Ann Arbor (MI): Truven Health Analytics; c2018. [consulté le 12 Mai 2018]. Disponible : http://www.micromedexsolutions.com/
  12. MOXIFLOXACIN. Dans : Lexi-Drugs® [En ligne]. Hudson (OH): Wolters Kluwer; c2018. [consulté le 11 mai 2018]. Disponible : http://www.lexi.com
  13. OFLOXACIN. Dans : DRUGDEX® [En ligne]. Ann Arbor (MI): Truven Health Analytics; c2018. [consulté le 11 Mai 2018]. Disponible : http://www.micromedexsolutions.com/
  14. OFLOXACIN. Dans : Lexi-Drugs® [En ligne]. Hudson (OH): Wolters Kluwer; c2018. [consulté le 11 mai 2018]. Disponible : http://www.lexi.com
  15. NORFLOXACIN. Dans : DRUGDEX® [En ligne]. Ann Arbor (MI): Truven Health Analytics; c2018. [consulté le 11 Mai 2018]. Disponible : http://www.micromedexsolutions.com/
  16. NORFLOXACIN. Dans : Lexi-Drugs® [En ligne]. Hudson (OH): Wolters Kluwer; c2018. [consulté le 11 mai 2018]. Disponible : http://www.lexi.com
  17. Fernández J, Gustot T. Management of bacterial infections in cirrhosis. J Hepatol. 2012;56;S1-12.
  18. Jalan R, Fernandez J, Wiest R et al. Bacterial infections in cirrhosis: A position statement based on the EASL Special Conference 2013. J Hepatol. 2014;60(6):1310-24.
  19. Bernardi M, Maggioli C, Dibra V et al. QT interval prolongation in liver cirrhosis: innocent bystander or serious threat. Expert Rev Gastroenterol Hepatol. 2012;6(1):57-66.
  20. Dixit R K, Satapathy S K, Kumar R et al. Pharmacokinetics of ciprofloxacin in patients with cirrhosis. Indian J Gastro. 2002;21:62-3.
  21. Frost W, Lettieri JT, Krol G et al. The effect of cirrhosis on the steady-state pharmacokinetics of oral ciprofloxacin. Clin Pharmacol Ther. 1989;45(6):608-16.
  22. Ruhnke M, Trautmann M, Borner K et al. Pharmacokinetics of Ciprofloxacin in Liver Cirrhosis. Chemot. 1990;36:385-91.
  23. Montay G, Gaillot J. Pharmacokinetics of fluoroquinolones in hepatic failure. J Antimicrob Chemot. 1990;26(B):61-7.
  24. Téllez-Ávila F, Sifuentes-Osornio J, Barbero-Becerra V et al. Primary prophylaxis with ciprofloxacin in cirrhotic patients with ascites: a randomized, double blind study. Ann Hepatol. 2014;13(1):65-74.
  25. Hsieh W J, Lin H C, Hwang S J et al. The Effect of Ciprofloxacin in the Prevention of Bacterial Infection in Patients with Cirrhosis and Upper Gastrointestinal Bleeding. AJG. 1998;93(6):962-6.
  26. Gustot T, Durant F, Lebrec D et al. Severe Sepsis in Cirrhosis. Hepatol. 2009;50(6):2022-33.
  27. Esposito S, Noviello S, Leone S et al. Clinical Efficacy and Tolerability of Levofloxacin in Patients with Liver Disease: A Prospective, Non Comparative, Observational Study. J Chemother. 2006;18(1):33-7.
  28. Barth J, Jäger D, Mundowski R et al. Single- and multiple-dose pharmacokinetics of intravenous moxifloxacin in patients with severe hepatic impairment. J Antimicrob Chemot. 2008;62:575-8.
  29. Wise R, Lockley R, Webberly M et al. The pharmacokinetics and tissue penetration of enoxacin and norfloxacin. J Antimicrob Chemot. 1984;14;75-81.
  30. Stein G E. Review of Bioavailability and Pharmacokinetics of Oral Norfloxacin. Amer J Med. 1987;82:18-21.
  31. Kemp W, Colman J, Thompson K et al. Norfloxacin treatment for clinically significant portal hypertension: results of a randomised double-blind placebo-controlled crossover trial. Liver Int. 2009;29(3):427-33.
  32. Grangé JD, Roulot D, Pelletier G et al. Norfloxacin primary prophylaxis of bacterial infections in cirrhotic patients with ascites: a double-blind randomized trial. J Hepatol. 1998;29:430-6.
  33. Alvarez RF, de Mattos AA, Corrêa EBD et al. Trimethoprim-sulfamethoxazole versus norfloxacin in the prophylaxis of spontaneous bacterial peritonitis in cirrhosis. Arq Gastroenterol. 2005;42(4):256-62.
  34. Fernández J, Del Arbol LR, Gómez C et al. Norfloxacin vs Ceftriaxone in the Prophylaxis of Infections in Patients with Advanced Cirrhosis and Hemorrhage. Gastroenterol. 2006;131(4):1049-56.
  35. Lontos S, Shelton E, Angus PW et al. A randomized controlled study of trimethoprim-sulfamethoxazole versus norfloxacin for the prevention of infection in cirrhotic patients. J Digest Dis. 2014;15:260-7.
  36. Assem M, Elsabaawy M, Abdelrashed M et al. Efficacy and safety of alternating norfloxacin and rifaximin as primary prophylaxis for spontaneous bacterial peritonitis in cirrhotic ascites: a prospective randomized open-label comparative multicenter study. Hepatol Int. 2016;10:377-85
  37. Elfert A, Ali LA, Soliman S et al. Randomized-controlled trial of rifaximin versus norfloxacin for secondary prophylaxis of spontaneous bacterial peritonitis. Eur J Gastroenterol Hepatol. 2016;28(12):1450-4.
  38. European Association for the Study of the Liver. EASL clinical practice guidelines on the management of ascites, spontaneous bacterial peritonitis and hepatorenal syndrome in cirrhosis. J Hepatol. 2010;53:397-417.
  39. Sambatakou H, Giamarellos-Bourboulis E J, Galanakis N et al. Pharmacokinetics of fluoroquinolones in uncompensated cirrhosis: the significance of penetration in the ascitic fluid. Int J Antimicrob Agents. 2001;18(5);441-4.
  40. Silvain C, Bouquet S, Breux J P et al. Oral pharmacokinetics and ascitic fluid penetration of ofloxacin in cirrhosis. Eur J Clin Pharmacol. 1989;37(3):261-5.
  41. Orlando R, Sawadogo A, Miglioli PA et al. Oral Disposition of Kinetics of Ofloxacin in Patients with Compensated Liver Cirrhosis. Chemot. 1992;38:1-6.
  42. Robson R A. Quinolone pharmacokinetics. Int J Antimicrob Agents. 1992;2(1):3-10.
  43. Navasa M, Follo A, Llovet J M et al. Randomized, Comparative Study of Oral Ofloxacin Versus Intravenous Cefotaxime in Spontaneous Bacterial Peritonitis. Gastroenterol. 1996;111(4):1011-7.
  44. Taşkiran B, Colakoğlu O, Sözmen B, Unsal B, Aslan SL, Buyraç Z. Comparison of cefotaxime and ofloxacin in treatment of spontaneous bacterial peritonitis. Turk J Gastroenterol. 2004 Mar;15(1):34-8.
  45. Blaise M, Pateron D, Trinchet JC, Levacher S, Beaugrand M, Pourriat JL.Systemic antibiotic therapy prevents bacterial infection in cirrhotic patients with gastrointestinal hemorrhage. Hepatology. 1994 Jul;20(1 Pt 1):34-8.
  46. Inannini P B. The safety profile of moxifloxacin and other fluoroquinolones in special patient populations. Curr Med Res Opin. 2007;23(6);1403-13.
  47. Runyon BA. Introduction to the revised American Association for the Study of Liver Diseases Practice Guideline management of adult patients with ascites due to cirrhosis 2012. Hepatology 2013 Apr; 57:1651.